Les CORAH

Le CORAH du département de la Gironde réuni le 8 décembre 2023 en présence d'Elise Fajgeles.

Dans chaque département, la DILCRAH a un binôme de référents en préfecture chargé d’y assurer la bonne déclinaison des actions à l’échelle départementale et d’animer le comité opérationnel de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT+ (CORAH).

Article 1er du décret 2016-830 du 22 juin 2016 portant création des comités opérationnels de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

À la suite de l'instruction ministérielle du 14 février 2019, le périmètre d'intervention des CORA a été élargi à la lutte contre la haine anti-LGBT et ces comités ont été renommés CORAH : « Comités opérationnels de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT». Chaque département, sous le pilotage des CORAH, doit élaborer, mettre en œuvre et suivre un plan départemental de lutte contre les LGBTphobies. 

Co-présidé par le préfet de département et le procureur de la République, le CORAH doit être réuni a minima deux fois par an, en présence d’un membre de la DILCRAH. Ils sont un lieu privilégié de dialogue entre l’État, ses différents services et les acteurs de terrain, pour décliner et adapter localement les deux plans nationaux. 

Concrètement, les CORAH ont pour mission de :

  • Veiller à l’application des deux plans nationaux en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme, les discriminations liées à l'origine et la haine anti-LGBT ;
     
  • Définir les actions de prévention qui en découlent ;
     
  • Arrêter un plan d’action adapté aux caractéristiques du département ;
     
  • Présentation du recensement des faits racistes, antisémites et LGBTphobes (nombres d'actes, de plaintes, suites données, nombre de condamnations) ; 
     
  • Suivre la programmation de l’appel à projets local ;
     
  • Dresser un bilan annuel des actions mises en œuvre. 

Des plans d'actions départementaux 

Comme indiqué dans les deux plans nationaux, chaque département doit publier des plans d'actions locaux sur le volet de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine et sur le volet de lutte contre la haine anti-LGBT.

Aussi, par circulaire interministérielle du 16 mai 2023, le ministre de l’Intérieur a demandé aux Préfets de poursuivre l'élargissement des CORAH à la lutte contre la haine anti-LGBT via la mise en place de ce plan d'actions local contre les LGBTphobies. 

202

le nombre de référents dans les préfectures de départements

2

le nombre de CORAH qui doit être réuni au minimum par an et par département

Séminaire des référents

Le 25 octobre 2023, la DILCRAH  a réuni son réseau de référents préfectoraux pour son séminaire annuel. La ministre Bérangère Couillard a tenu a être présente pour saluer leur mobilisation au quotidien auprès des acteurs associatifs de terrain. Le député Marc Ferraci était également présent pour présenter le projet de loi sur les testings. Deux associations partenaires, La Licra et Sos homophobie, ont présenté leurs actions. Une journée riche en échanges. 

Olivier Klein a rappelé l'importance d'aller à la rencontre des associations et d'en mobiliser de nouvelles sur nos sujets essentiels de lutte contre toutes les discriminations. La DILCRAH se tient aux côtés des référents et des préfectures pour les accompagner dans la mise en œuvre de l'appel à projets local 2023-2024. 

Les dernières actualités

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et Abonnez-vous à notre lettre d’information